A qui demander une prescription de CBD ?

A qui demander une prescription de CBD ?

Sur le territoire français, la législation interdit le THC, mais pas le CBD. Et pour cause, même s’il est psychoactif, ce dernier ne risque de provoquer chez l’utilisateur ni effets secondaires, ni effets psychotropes. En revanche, consommer du THC entraîne une ivresse dite cannabique qui se caractérise par un sentiment de légèreté et d’euphorie. Cette molécule provoque également des effets secondaires tels que la tachycardie, l’anxiété et de la paranoïa.

Grâce à la légalisation du CBD dans plusieurs pays, de multiples recherches médicales ont pu être réalisées sur les effets de cette substance sur notre santé. Alors, qui peut l’administrer et au profit de qui ? C’est ce que nous allons voir à travers ces quelques lignes.

Qui a le droit de prescrire du CBD ?

Quand une personne a besoin d’une prescription de CBD, elle doit se diriger initialement vers un médecin spécialiste de la maladie dont elle souffre et qui exerce dans un centre de référence tel que les centres experts en sclérose en plaques ou les centres antidouleurs. Ceci dans le but de trouver la dose adéquate au patient selon sa situation, son degré de douleur et ses antécédents.

Après un certain temps, le traitement du patient va se stabiliser et la dose de CBD précisée. Dès lors, le médecin traitant pourra lui prescrire sa dose minimale efficace de CBD et suivre son état ainsi que l’efficacité du traitement en vue de le modifier, éventuellement.

Il est important de demander l’avis d’un médecin compétent ayant déjà suivi une formation spécifique au traitement par CBD avant toute consommation de cette substance. Car, ne l’oublions pas, le CBD est encore en cours d’étude et l’on ne connaît toujours pas la totalité de ses effets sur notre santé.

Sous quelle forme est prescrit le CBD ?

Le CBD existe en différents formats. Il y en a qui sont dits « format à effets immédiats » (tels que les huiles de CBD et les fleurs séchées par inhalation) et d’autres que l’on dit « formats à effets prolongés » (tels que les solutions buvables et les capsules en huile). La forme de CBD prescrite dépend de chaque patient et de ses besoins.

Si vous utilisez l’huile de CBD, il y a une petite astuce qui sert à accélérer ses effets. Il s’agit simplement de le garder en bouche pendant environ une minute avant de l’avaler. En fait, la muqueuse buccale va commencer à digérer le produit en quelque sorte. De ce fait, il commencera à circuler dans le sang plus rapidement.

Il faut savoir par ailleurs que le CBD n’est pas considéré comme un médicament. Par conséquent, l’allégation médicale du CBD est strictement interdite. Néanmoins, le cannabis thérapeutique étant légal en France, le Sativex (médicament destiné aux patients souffrant de sclérose en plaques) a été autorisé pour être mis sur le marché en 2014.

Quels sont les effets thérapeutiques du CBD ?

À l’heure actuelle, on ne dispose pas encore d’informations exactes et formelles sur les effets des cannabinoïdes. Toutefois, certains essais cliniques ont tendance à reconnaître plusieurs bienfaits au CBD qui peut :

  • Soulager des symptômes relatifs à des maladies neurologiques (tremblements, perte de mobilité, etc.) ;
  • Soulager des effets secondaires des traitements par la chimiothérapie (vomissements, nausées, etc.) ;
  • Réduire certaines douleurs chroniques telles que la migraine et les douleurs abdominales ;
  • Améliorer l’humeur par l’action sur les mêmes récepteurs dans le cerveau que la dopamine ;
  • Stimuler l’appétit pour les personnes anorexiques ;
  • Aider au sevrage tabagique et à l’opiacé.

En plus de ces bienfaits médicaux, le CBD présente un avantage très appréciable : il n’entraîne pas d’effets secondaires. Aussi, son surdosage n’est pas dangereux tandis que ça l’est pour la quasi-totalité des médicaments conventionnels. De manière générale, la posologie du CBD est comprise entre 50 mg et 1 g. Les médicaments conventionnels, eux, ont une posologie beaucoup plus réduite…

À ce jour, il est toujours nécessaire d’approfondir nos connaissances sur le CBD, ses bienfaits et effets en menant des études supplémentaires, et ce, afin d’approfondir les pistes prometteuses dont disposent les chercheurs. Dans le cas où les vertus du CBD sont confirmées scientifiquement et de manière irréfutable, on peut s’attendre à un encadrement plus élaboré de la part des autorités sanitaires et à une facilitation large de l’accès au CBD et au cannabis thérapeutique en France.